Télécharger l'historique du lycée

Le nom de Kérouani résonne encore dans les longs couloirs et les vastes salles de ce lycée. Il ne s’agit pas de l’élève Kérouani Mohamed, cet écolier qui fréquenta les bancs de ce collège de Sétif d’Octobre 1942 au 22 Février 1954, mais du vaillant lycéen, enfant de la ville tombé au champ d’honneur le 16 Octobre 1961.

Construit en 1872, cet ensemble scolaire d’une superficie de 26 380 m² connut différentes appellations. De l’Ecole coloniale à l’Ecole mixte de Sétif et Nouveau Lycée, il prit le nom d’Eugène Albertini et ce, à partir de 1951.

Il est considéré, comme l’un des plus importants établissements scolaires d’avant-indépendance, à l’instar de Bugeaud d’Alger, Saint Augustin de Annaba et Hihi Mekki de Constantine. Il avait accueilli en ses préaux et dortoirs les enfants internes de tout le département  de Sétif de l’époque Bejaïa, M’Sila, Bordj Bou Areridj, Jijel et parfois ceux des Aurès. Feu Abdelwahab Benboulaïd, fils du grand héros des Aurès, y a fait ses études en 1962-1963.

Ce lycée n’a pas été uniquement le pourvoyeur de la révolution en matière de cadres, tels Oussedik, officier à la wilaya III, Boualem qui fût membre du GPRA, Maîza Mohamed, officier à la wilaya II, et beaucoup d’autres que Douadi Saâdna pourrait un jour nous en lister ; mais aussi le producteur de certains parmi ceux qui auront à assumer d’importantes fonctions, dans la dimension politique, militaire, culturelle et sportive.

Il demeure l’un des hauts lieux de l’art, de la culture dans l’esprit des gens qui l’ont connu. Il arborait sur son fronton en lettres géantes ‘’ Lycée ‘’ tout en majuscules. Elles ne le sont plus. Même en minuscules.
Les pigeons côtoyaient les hirondelles qui savaient animalement se partager le haut de l’ ‘’y’’ ou la cavité du C.

C’était le lycée…autrefois.

El Yazid DIB

Page précédente Page suivante
(c) 2007 Kerouanigaid.org